Comment choisir un circulateur de chauffage ?

Guide de choix circulateur de chauffage
Temps de lecture : 3 minutes

Pour que l’eau chaude sanitaire circule dans une installation de chauffage, il faut qu’elle soit mise en mouvement. Chaque émetteur de chaleur doit pouvoir être alimenté par la chaudière ou la pompe à chaleur, même lorsque ces dernières se trouvent très éloignées.

Pour ce faire, la pression et le débit doivent être suffisants. C’est le circulateur de chauffage, ou pompe de circulation, qui va jouer ce rôle.

Mal réglé, le circulateur entraîne une sur consommation d’énergie et une mauvaise répartition de l’eau chaude, ou du liquide caloporteur, dans les émetteurs de chaleur. Il faut donc choisir le bon emplacement, les bonnes dimensions et la bonne puissance, pour qu’un circulateur puisse jouer pleinement son rôle.

Dans cet article, Warmango vous guide afin que vous puissiez choisir la pompe de circulation adaptée à vos travaux.

Comment fonctionne un circulateur de chauffage et quel est son rôle ?

Un circulateur de chauffage se compose d’une roue à aubes et d’un moteur électrique. Il permet d’envoyer le liquide caloporteur en direction des radiateurs.

Il gère également le circuit hydraulique de retour pour renvoyer le liquide vers la chaudière, afin qu’il y soit réchauffé. La pompe de circulation a donc un rôle essentiel.

Où placer le circulateur de chauffage ?

Plusieurs emplacements sont possibles pour l’installation d’un circulateur. Cet appareil peut être intégré ou indépendant. Sur les chaudières de petite puissance, le circulateur est souvent déjà intégré. Placé sous le carénage, il permet d’alimenter efficacement les maisons ayant un seul circuit de chauffage.

Lorsque la chaudière est plus puissante, ou que l’installation doit alimenter plusieurs systèmes de chauffage (piscine, chauffage par le sol et radiateurs par exemple), il faut des circulateurs supplémentaires. Un ou plusieurs circulateurs indépendants s’ajoutent alors au circuit hydraulique.

Quels sont les types de circulateurs de chauffage et quelles sont leurs caractéristiques ?

Trois grands types de pompes existent sur le marché :

  • La pompe standard à vitesse réglable manuellement ;
  • La pompe à vitesse variable, réglée électroniquement : elle va réduire seule sa vitesse si une partie du circuit cesse d’être actif ;
  • La pompe à moteur synchrone (ou circulateur à aimants permanents) : idéale pour réaliser des économies d’énergie, cette pompe à haute puissance permet de bons rendements.
À lire aussi  Boîte de dérivation, comment choisir ?

Les pompes récentes sont programmables, ce qui permet de gérer à distance de nombreux paramètres : débit, vitesse d’écoulement, température de l’eau, pression de l’eau. Ces nouveaux modèles, plus autonomes, permettent plus de confort, plus d’économies d’énergie et possèdent une plus longue durée de vie.

Quelle puissance faut-il pour un circulateur de chauffage et comment la calculer ?

Pour calculer la puissance et le débit de pression d’un circulateur de chauffage, il faut se servir de la hauteur manométrique et du débit en m3/h.

Pour déterminer le débit, faites cette équation : x = P / Delta t x Cm P = puissance en kW de la chaudière.

Delta t = écart de température entre le départ et le retour du liquide caloporteur.

Cm = chaleur massique, qui est égale à 1,163 kWh/t.K.

Pour déterminer la hauteur manométrique (ou pression), il faut calculer la somme des pertes de charge qui arrivent sur la boucle la plus longue du circuit hydraulique.

Rappelez-vous que la perte de charge n’est ni liée à la hauteur physique, ni calculable s’il n’y a pas de débit.

Enfin, en vous servant des deux données obtenues, rapportez vos résultats sur la courbe constructeur. Votre résultat doit se trouver dans la zone de la courbe qui indique que les efforts appliqués sur la pompe sont équilibrés, que le rendement énergétique est bon. Le mieux est de se situer sur le PMR (meilleur point de rendement) de la courbe constructeur.

Changer un circulateur : comment procéder à l’installation ?

Lorsque vous changez ou installez une pompe de circulation, il faut qu’elle soit placée sur le tuyau le plus éloigné du chauffe-eau.

La pompe doit ensuite être positionnée de façons à ce que le rotor soit immergé dans le liquide caloporteur.

Ensuite, installez l’unité de contrôle le plus près possible de la pompe, afin de favoriser son fonctionnement.

Choisir le meilleur circulateur chauffage, le résumé :

Pour un bon rendement et des économies d’énergie, il faut choisir le bon modèle de circulateur de chauffage. Pour se faire, en tant que professionnel, prenez en compte les critères suivants pour guider vos clients :

🧩 Le nombre de circuits de chauffage de l’installation,

🦾 La puissance nécessaire

🌊 Le débit nécessaire

✅ Le type de pompe.

Vous voulez consulter l’ensemble de nos références ? Rendez-vous sur notre page produits.

Votre note :

Léa est responsable SEO chez Warmango. Son rôle est de faire tourner le blog à l'aide d'une équipe de rédacteurs intrépides. Auparavant, elle était en charge du référencement des produits sur le site, ce qui fait qu'elle a pu emmagasiner beaucoup d'infos sur les produits, leur technique, et les besoins des artisans. Ne lui demandez pas pourquoi elle est végé, Léa vous répondra pourquoi vous ne l'êtes pas (mais en vrai jurassienne, elle garde une passion envoûtante pour le fromage)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.