Cuivre, PER ou Multicouche ? Enfin le verdict !

Cuivre-per-multicouche-verdict
Temps de lecture : 5 minutes

Article mis à jour le 07/03/2021

____

Vous êtes plombier, chauffagiste ou plus largement artisan du bâtiment ? Vous avez sûrement déjà été confronté à la question du matériau à choisir pour vos chantiers. Pour ne pas faciliter la prise de décision, chacun des matériaux est adapté à la fois aux installations d’eau chaude sanitaire et de chauffage.

Face à tant de choix, comment adopter la bonne pratique pour assurer une tuyauterie de qualité ?

Dans cet article, on va mettre en avant les caractéristiques des 3 matériaux les plus posés : cuivre, PER et multicouche. Puis, nous comparerons ces caractéristiques. Alors, lequel sera le plus adapté pour vous ? Découvrons-le ensemble !

Et si tu préfères les images, retrouve notre infographie sur le sujet en suivant le lien !

cuivre vs per vs multicouche

Le cuivre : matériau historique

Le cuivre est utilisé en plomberie depuis très longtemps. Son origine remonte d’ailleurs à celle de la plomberie. En effet, les Égyptiens se seraient servis de tuyaux de cuivre dans la construction des pyramides, au IIIème millénaire avec JC !

Le cuivre : résistance et longévité

Matériau historique, on y a souvent à faire dans le cas d’un chantier de rénovation et il est indispensable de connaître ses attributs. En couronne, barre rigide, malléable, écroui ou recuit, les tubes de cuivre peuvent prendre de nombreuses formes pour s’adapter à tous vos chantiers.

Le cuivre se caractérise par une grande résistance et une longue longévité. Il peut supporter des pressions élevées grâce à son faible coefficient de dilatation. De plus, il est antibactérien et résiste bien à la corrosion. Cependant, le risque d’entartrage est bien plus élevé que pour les deux autres !

Le cuivre : installation

Ce matériau est peu flexible et nécessite d’utiliser de nombreux raccords de plomberie. Généralement, les différentes pièces sont soudées entre elles. Si cela permet à l’installation de durer dans le temps, les retouches sont alors impossibles. Il faut casser pour recommencer.

Heureusement, il est également possible de raccorder deux tubes de cuivre sans soudure mais cette méthode est plus coûteuse. Vous pouvez découvrir comment raccorder du cuivre sans soudure sur notre article dédié.

Bon conducteur de chaleur, le cuivre est souvent utilisé pour les installations concernant la distribution d’eau chaude sanitaire ou pour le chauffage. C’est un tuyau qui se laisse apparent. Idéal pour mettre en avant non seulement le style industriel mais aussi son travail en tant qu’artisan !

Le cuivre : avantages et inconvénients

Avantages

✅ Sa longévité

✅ Sa résistance

✅ Son indice de dilatation

✅ Son esthétique

✅ Sa fiabilité

✅ Sa caractéristique antibactérienne

Inconvénients

❌ Sa flexibilité

❌ Son coût

❌ Son utilisation

❌ Son risque d’entartrage

 

Le PER : pas cher et facile à installer

Le PER, ou polyéthylène réticulé haute densité, a été synthétisé pour la première fois en 1953 par le chimiste et prix Nobel allemand Karl Ziegler. Appelé PEX par les Anglo-Saxons, ce polymère de synthèse très bon marché est apparu il y a une quarantaine d’années sur le marché.

Très peu coûteux, léger et facile à installer, il s’est très rapidement démocratisé dans la construction neuve.

Le PER : simplicité d’installation

On utilise les tubes PER tant pour les circuits d’eau que pour le chauffage. Ses différentes utilisations sont faciles à repérer puisque les couronnes sont déclinées par couleur et par fonction. Par exemple, les tuyaux bleus correspondent à l’eau froide et les rouges à l’eau chaude.

Ce matériau de synthèse opaque est semi-rigide. Contrairement au cuivre, il peut donc être tordu sans l’aide d’une cintreuse et s’adapte facilement à l’espace disponible. Mais attention lors de l’installation ! Le PER se dilate en fonction de la température. Il est donc très important de laisser de la place entre les tubes afin qu’ils puissent se dilater et se rétracter naturellement. Et ce, sans causer de dommage au circuit !

À lire aussi  Comment choisir un groupe de sécurité ?

Le PER : résistance et limites

Le PER réagit bien dans le temps malgré une durée de vie assez courte : 50 ans. En effet, il est peu sensible au calcaire et insensible à la corrosion. De plus, pas besoin de s’inquiéter en cas de gel dans la tuyauterie, car le PER y résiste très bien ! Cependant, ce matériau est très sensible aux UV. Il est donc très important de faire attention à son coffrage lors de la pose.

Le polyéthylène réticulé haute densité est perméable à l’oxygène. Or, la présence d’oxygène dans les tuyaux de chauffage favorise l’apparition de boues acides, nocives et corrosives pour les parties métalliques de l’installation (dans la chaudière notamment). Il faut donc être très vigilant !

Heureusement, les industriels ont mis sur pied un tube dédié aux circuits de chauffage : le PER BAO. Ce dernier est renforcé avec une couche supplémentaire qui agit en tant que barrière anti-oxygène.

PER : avantages ou inconvénients ?

Avantages

✅ Sa longévité

✅ Sa flexibilité

✅Son coût

✅ Pas besoin de soudure

✅ Ses grandes longueurs sans raccordement

✅ Sa résistance à la corrosion et à l’entartrage

✅ Sa réduction de bruit au niveau des canalisations

Inconvénients

❌ Sa dilatation

❌ Sa courbe de cintrage limitée

❌ Nécessite un désembouage régulier en installation de chauffage

❌ Pas de pose apparente

 

Le multicouche : compromis intermédiaire

Le multicouche, comme son nom l’indique, se décompose en diverses couches. Il s’agit d’une fine couche d’aluminium prise entre 2 couches de matière plastique (PE-RT). C’est la technologie la plus récente parmi les 3 que nous présentons dans cet article.

Ce matériau composite est résistant aux hautes températures. Il est ainsi tout à fait adapté aux réseaux de chauffage et d’eau sanitaire, en neuf comme en rénovation. 

Le multicouche : une couche aluminium avantageuse

La couche d’aluminium a plusieurs fonctions qui avantagent ce matériau face au PER simple.

Tout d’abord, cette couche sert de barrière à oxygène. En effet, les segments de l’aluminium soudés bout à bout garantissent l’étanchéité à l’oxygène. Beaucoup moins soumis à la dilatation (la dilatation est 10 fois plus faible que celle d’un tube PER !), le tube multicouche est en plus très résistant aux UVs. Il n’a donc pas de contrindication à l’installation.

De plus, cette couche d’aluminium garde la forme en mémoire après un cintrage. Plus difficile à couper qu’un PER, il prend forme plus facilement et moins de raccords sont nécessaires.

En définitive, ces avantages ont un coût : le tube multicouche est plus cher que sont pendant PER.

Tuyau multicouche

Le multicouche : avantages et inconvénients

Avantages

✅ Sa longévité

✅ Sa flexibilité

✅ Sa réduction de nuisances sonores

✅ Son intérieur lisse qui limite l’entartrage

✅ Sa barrière anti-oxygène (BAO), ne craint pas la corrosion

✅ Sa mémoire de forme

✅ Sa dilatation

✅ Détectable au détecteur de métaux

Inconvénients

❌ Difficulté à couper selon le diamètre du tube

❌ Plus encombrant

❌ Pas assez pratique pour des petites installations

❌ Plus cher que le PER

En conclusion

En ce qui concerne les rénovations ou encore le neuf, le multicouche reste le matériau le plus adéquat car il réunit, comme dit précédemment, à la fois les avantages des tubes en cuivre et ceux en matière plastique. Il est donc l’intermédiaire idéal entre le PER et le cuivre.

Mais chaque artisan plombier ou chauffagiste a ses préférences, son expertise, son budget… et tout ceci doit bien sûr s’adapter au chantier en cours !

Et vous, quel matériau utilisez-vous ? Répondez-nous dans les commentaires !

Votre note :

Léa est responsable SEO chez Warmango. Son rôle est de faire tourner le blog à l'aide d'une équipe de rédacteurs intrépides. Auparavant, elle était en charge du référencement des produits sur le site, ce qui fait qu'elle a pu emmagasiner beaucoup d'infos sur les produits, leur technique, et les besoins des artisans. Ne lui demandez pas pourquoi elle est végé, Léa vous répondra pourquoi vous ne l'êtes pas (mais en vrai jurassienne, elle garde une passion envoûtante pour le fromage)

19 commentaires

      1. Bonjour
        Ma maison est assez ancienne mais renovee j ai les tuyaus qui ont perces , ils etaient en cuivre mon plombier va tout remettre a neuf vaut
        il mieux multicouches ou cuivre,
        Merci

        1. Bonjour Heraud,
          ça dépend du prix que vous souhaitez y mettre et de l’esthétique que vous voulez, finalement (tant que le chantier est en intérieur). Le multicouche est en effet un bon compromis qualité-prix qui a une bonne durée de vie. Si vous privilégiez le côté esthétique, le cuivre sera toujours plus sympa. Et si vous cherchez une rénovation à petit prix, c’est plutôt le PER qui va vous intéresser.
          Sur quoi êtes vous parti ?

  1. multicouche pour le circuit chauffage / Per pour le sanitaire.
    Pourle PER se cintre tres bien au ressort, comme le multicouche

    Gros inconvenient multicouche: la réparation !! surtout si le tuyau casse a raz du sol, impossible d avoir du mou.

  2. Merci pour les différentes indications, j’ai un projet en cours et je suis donc en pleine réflexion sur les différents matériaux à utiliser.
    Cordialement.

    1. Et concernant la présence de perturbateurs endocriniens BPA et autre Phtalates avons des infos ?
      Dans ce cas n’est t’il pas préférable de privilégier le cuivre ?

  3. Bjr, je souhaiterais savoir si la résistance au gel du PER ou du multi-couches en permet l’usage en montagne, avec des températures interieure de -10°/-15°pendant plusieurs jours , arrivée d’eau fermée, installation vidangée MAIS avec des restes d’eau dans les canalisations , malgré les vidanges…

    1. Bonjour Louis ! Tant que le réseau ne reste pas en pression avec de l’eau stagnante, il n’y a aucun risque. Dans votre cas de figure, je pense qu’il vaut mieux utiliser un autre matériau.

  4. Pour le multicouche, en plus du classique raccord à sertir qui ne nécessite une pince spécifique et du doigté, il existe des raccords à glissement spécifique pour multicouche qui se posent comme pour le PER (même pince, même montage, juste un joint de protection de la membrane alu pour éviter l’autocorrosion de contact avec le laiton). vous avez les Gladiator par exemple chez Anjou https://www.anjou-connectique.com/plomberie/multicouche/raccord-multicouche-a-glissement-gladiator.html Ya aussi des refs ou la bague est plastique ailleurs mais en métal pas de soucis.

  5. Bonjour,
    Nous rénovons notre appartement.
    Nous étions en électrique. Nous avons décidé d’installer une chaudière. J’ai acheté plusieurs chauffages de la marque Acova chauffage central et mon entrepreneur me dit qu’ils ne sont pas faits pour être soudés à du cuivre.
    Avez-vous une solution?
    Je vous remercie
    C’est urgent

    1. Bonjour Bukwa,
      Si les radiateurs sont en chauffage central (c’est-à-dire eau chaude), il faut ajouter les coudes de réglage et vanne thermostatique au radiateur. Il sera possible de les raccorder au cuivre avec des souches à souder laiton mâle 1/2″ (du côté radiateur) et au diamètre du tube à souder.
      En espérant avoir pu vous aider, et bonne réno 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.