Comment développer son business grâce à Linkedin ?

omment-generer-chiffre-affaires-grace-a-linkedin
Temps de lecture : 9 minutes

Vous êtes artisan du bâtiment et vous n’utilisez pas encore Linkedin ? Vous êtes au bon endroit.

Pour ce 5e épisode du podcast des artisans, Ellia a rencontré Nicolas PAUL ⚡ Artisan Électricien📲Solutions Connectées, l’électricien le plus connecté de Linkedin. Il nous livre tous ses secrets sur cet outil de communication, et surtout de business ! 💪📱

Dans cet article, on vous retranscrit tous ses conseils pour développer son business grâce à LinkedIn. Vous pouvez bien sûr écouter l’interview gratuitement en cliquant sur le lien juste en dessous 👇

Comment j’ai généré 50% de mon chiffre d’affaires grâce à LinkedIn ?

🎤 Ellia : Bonjour à tous ! Bienvenue dans la saison 2 du podcast de Warmango, question pour un artisan, le podcast créé pour et par les artisans du bâtiment ! On répond à vos questions et problématiques du quotidien en 10 minutes maximum.

Le sujet du jour ?

Comment développer son business en tant qu’artisan sur Linkedin ?

En 2022, Linkedin affiche plus de 23 millions de membres en France et on évalue à 10,7 millions le nombre d’utilisateur actifs. Ces dernières années, Linkedin est devenu le réseau social professionnel incontournable, qui constitue une formidable opportunité de développer son entreprise.

Vous êtes artisans du bâtiment et vous n’utilisez pas encore Linkedin ? Ne bougez pas !

Aujourd’hui, je reçois Nicolas Paul, l’électricien le plus connecté de Linkedin !

Nicolas Paul : développer son buisness grâce à Linkedin
Nicolas Paul – Profil LinkedIn

Nicolas, tu es un véritable expert de Linkedin et tu exploites ce réseau de manière optimale. Première question :

Quelle est ton utilisation concrète de LinkedIn au quotidien ?

💡Nicolas : Déjà, je ne suis pas un expert. C’est-à-dire que moi, je suis artisan avant tout ! Donc, forcément, j’utilise LinkedIn au quotidiennement parce que ça m’a aidé à développer mon business.

En fait, pour la faire simple et rapide, pendant le 1er confinement, comme tous les artisans ou la plupart je pense, on était à la maison et on tournait un peu en rond. Du coup, je me suis dit que c’était peut-être le moment de me mettre aux réseaux.

Je fais d’ailleurs un petit clin d’oeil à Miguel Delecourt, qui fait de la formation sur Linkedin. C’est lui qui m’a mis le pied à l’étrier :

<< Toi t’es artisan, t’as une carte à jouer sur Linkedin parce qu’il n’y en a pas beaucoup ! Donc tu devrais t’y mettre. En plus, t’es jovial, tout ça, tu peux y aller >>

Donc je m’y suis mis et j’ai appris à utiliser l’outil. Parce que oui, je ne considère pas vraiment LinkedIn comme un réseau social mais bien comme un outil de travail. Ça demande d’ailleurs du travail !

Et moi je m’en sers comme je disais quotidiennement, pour trouver des clients, pour ma visibilité, pour créer du lien aussi avec les gens forcément, créer du réseau, et puis tout simplement développer mon entreprise et mon business.

🎤 Ellia : Tu m’as dit que tu étais artisan avant tout, alors justement :

Quel conseil tu donnes à un artisan qui souhaite se lancer sur LinkedIn ?

💡Nicolas : Le conseil ? Je pense que c’est comme moi. C’est-à-dire : comme j’imagine la plupart des artisans, les réseaux sociaux, c’est pas leur truc. Ils se disent toujours “j’ai pas le temps, ça me saoule tes trucs d’influenceur…“. Alors que ce n’est pas du tout le cas avec LinkedIn : c’est avant tout un outil de travail !

Je lui conseille donc de bien connaître l’outil avant de se lancer. Pour ne pas faire n’importe quoi et perdre du temps (sur LinkedIn, si tu fais n’importe quoi ça ne t’apportera rien !). Il faut donc vraiment prendre son temps, se faire un beau profil, bien rempli, faire des belles photos

Une fois que c’est fait, tu peux commencer à créer un petit réseau, une petite communauté. Partager des choses comme des chantiers, des photos, des vidéos si tu aimes en faire. Éventuellement, partager tes succès et tes échecs ou tes trucs qui marchent moins bien. Il ne faut pas se leurrer, même en tant qu’artisan il y a des trucs qui fonctionnent et d’autres qui ne fonctionnent pas !

Donc pour créer du lien je pense qu’il faut être vrai sur le profil. On n’est pas sur Instagram : on ne se crée par une vie, on ne se crée pas des filtres… Là, on est vraiment sur le pro, partager sa vie pro, demander aussi des conseils, en donner en retour…

Mon conseil : vraiment, apprendre à utiliser l’outil de manière très concrète et pragmatique. Il faut se donner une discipline en fait. Se dire, voilà, moi tous les jours, je consacre 30 ou 45 minutes de mon temps à l’utilisation de Linkedin. Partager, aller commenter, liker, écrire un post par semaine par exemple… ça demande une petite discipline.

Et après, le business va tomber tout seul !

🎤 Ellia : Et alors…

Comment on génère du business ? Comment développer son business grâce à LinkedIn ?

💡Nicolas : Alors, pour générer du business, il faut créer d’abord du réseau.

Pour qu’on s’intéresse à toi, il faut que tu t’intéresses aux autres avant. C’est-à-dire qu’il faut vraiment augmenter sa communauté, avoir des abonnés (followers), avoir son réseau. Et eux, quand ils postent, tu likes, tu commentes.

Et puis entre deux, je ne parle pas spécialement business. Je partage des trucs, et le business s’intègre naturellement dans la conversation. Ça se fait comme ça, de manière automatique.

En créant le lien, comme LinkedIn est un réseau de professionnel qui est assez fiable (on est pas sur Facebook !). Les gens ont du coup de réels besoins. S’ils voient que tu partages des choses, ils voient forcément aussi tes réalisations et vont s’intéresser naturellement à ton profil.

C’est à ce moment-là que le lien va se créer, que le business va tomber. Tu vas avoir directement des contacts entrants. C’est-à-dire que t’as même pas besoin d’envoyer des messages tout faits à la pelle, ça sert à rien. En fait, il suffit d’être soi-même et de partager avec sa communauté. Et le business tombera tout seul.

Franchement, moi je l’ai fait.En 3-4 jours déjà les messages commençaient à arriver. “Ah tiens, t’es électricien, t’es sur Linkedin….” et après c’était parti.

Des artisans plus présents sur d’autres réseaux sociaux…

🎤 Ellia : J’ai l’impression qu’il y a très peu d’artisans sur Linkedin. J’en vois beaucoup plus passer sur d’autres réseaux type Instagram. Réseau sur lequel j’échange avec beaucoup d’artisans et très peu sur Linkedin. Qu’est-ce que tu penses de ça ?

💡Nicolas : Bah effectivement, sur Linkedin il y a très peu d’artisans car les gens ont encore l’image de LinkedIn comme un truc où on met son CV et on cherche du boulot. Alors que c’est plus du tout ça !

Linkedin, c’est un réseau pro où on partage sa vie professionnelle et on découvre aussi la vie professionnelle d’autres personnes. Et c’est vraiment tout le monde. Effectivement, il n’y a pas beaucoup d’artisans parce qu’ils sont encore dans cette image-là.

À lire aussi  Entreprises du BTP : comment suivre et anticiper votre trésorerie ?

Et Instagram aujourd’hui, c’est plutôt le côté où tu vas montrer tes réalisations. Mais je trouve que pour mon entreprise en tout cas, Instagram, c’est pas ma cible. Instagram c’est bien pour les tutos make-up ou pour éventuellement montrer des outils. Ça c’est quelque chose que je vais peut-être faire sur Insta. Sur Linkedin il y aura peut-être moins de gens intéressés.

Si vraiment tu veux développer ton business et trouver des clients, c’est vraiment sur LinkedIn que ça se passe. Sur Instagram, je ne suis pas sûre qu’en business entrant ce soit très très parlant. Sauf le mec qui est influenceur et qui cherche des partenaires, justement pour vraiment avoir du business et faire de l’influence.

Mais sinon en tant qu’artisan vraiment pur et dure si tu veux des clients pour développer ton entreprise, c’est vraiment sur Linkedin que ça se passe. Franchement, Insgram et Facebook, je ne suis pas du tout convaincu par le truc. Et puis c’est beaucoup plus sérieux Linkedin.

🎤 Ellia : C’est intéressant d’avoir ton point de vue.

Je prends l’exemple d’Instagram parce que, comme je viens de te le dire, j’ai beaucoup d’artisans sur Instagram et très peu sur Linkedin. Et pour certains, Instagram c’est un vrai canal pour développer leur business et leur visibilité. En plus, il y a ce côté faire rayonner l’artisanat et montrer ce qu’on est capable de faire.

J’ai bien compris que tu utilisais Instagram aussi. Est-ce que du coup tu fais une réelle différence ? Avec une réelle stratégie sur Instagram et une autre pour Linkedin ?

💡Nicolas : Oui, franchement. Ça m’arrive parfois de poster le même contenu sur les deux réseaux, mais par contre effectivement je fais quand même le distinguo.

LinkedIn, c’est vraiment axé pro de mon entreprise.

Instagram, de temps en temps, je vais mettre une petite photo. Alors que je ne suis pas un pro d’Insta franchement. J’ai deux followers, enfin bon voilà, la moitié c’est ma famille… Instagram, ce n’est pas mon truc, mais c’est vrai que je vais poster si j’achète un nouvel outil par exemple, c’est sympa. Comme tu dis ça fait de la visibilité.

Et il y a certainement des artisans qui font du business comme ça, mais ce n’est pas mon cas.

… mais aussi de plus en plus présents sur LinkedIn !

💡Nicolas : Après sur Linkedin, on commence quand même à avoir des artisans. Mine de rien, ils commencent à se rendre compte que c’est un réseau qui se développe, les gens l’utilisent, donc on commence à avoir !

Et je commence d’ailleurs à voir des influenceurs qui sont très très suivis sur Insta, Youtube ou Tiktok qui arrivent sur Linkedin ! Alors, comme quand moi j’ai démarré, ils font des posts avec 3 j’aime, 2 commentaires etc… Mais ils arrivent quand même ! Ça veut dire qu’ils se sont quand même rendu compte qu’il y avait une cible sur Linkedin et qu’il y avait quand même du business à faire sur Linkedin.

Parce que c’est quand même le but d’un artisan, faire fonctionner son business.

Et depuis que je suis sur Linkedin, c’est 50% de mon chiffre d’affaires qui est généré via ce réseau. Donc… Eh bien… Je ne peux pas m’en passer.

🎤 Ellia : Hyper impressionnant quand même, 50% de ton chiffre d’affaires réaliser grave à Linkedin !

Bon comme on vient de le dire il y a beaucoup d’artisans qui sont sur Instagram. Mais on n’a pas parlé d’autres réseaux type Youtube, Tiktok où on en voit énormément qui font des milliers de vues avec des vidéos de plomberie ou d’électricité.

Est-ce que c’était stratégique de développer ton réseau sur Linkedin ?

💡Nicolas : Alors oui, c’est stratégique dans 2 sens.

Le premier, c’est qu’effectivement je ne suis pas influenceur ni quoi que ce soit. Je n’ai pas cette veine-là en fait. Donc Youtube, c’est inondé, Tiktok et Instagram, on n’en parle même pas… Enfin, pour sortir du lot, on ne va pas se mentir, c’est quand même pas facile.

Donc moi je me suis dit : Linkedin, il n’y a pas beaucoup de monde. Je vais peut-être sortir du lot ! J’ai peut-être mon trou à faire ! C’est pour ça que je me suis vraiment axée là-dessus.

Et effectivement, maintenant sur Linkedin, ma petite communauté commence à se faire, tout doucement. On dit “Ah tiens, c’est l’artisan électricien sur Linkedin” ! Du coup on en parle, même dans mon secteur, ça fait la p’tite pub. Donc c’est vrai que ça m’a aidé à me démarquer sur ce réseau-là.

Le second, c’est que je faisais une approche un peu plus légère.

Parce qu’il y en a qui font des approches très professionnelles, vraiment très corporates, très carrées. Il y a presque un code dans leur post. Alors que moi je les fais vraiment à la cool, un peu comme si je faisais sur Insta, alors que je suis sur Linkedin. Détendre un peu le réseau en fait, enfin pour les artisans. Et du coup, c’est ce qui m’a permis de me démarquer un petit peu.

Après je n’ai pas non plus une communauté de fou, on ne va pas se mentir ça reste quand même tranquille !

Une communauté LinkedIn engagée

🎤 Ellia : Après la taille de la communauté, ça ne veut pas dire grand-chose non plus. C’est plus intéressant d’avoir une petite communauté qui est engagée et qui te génère du chiffre que d’avoir 100 000 ou 200 000 abonnés qui te font 0.

💡Nicolas : Alors pour le coup, j’avoue, la communauté que j’ai est très engagée.

Je reçois sur Linkedin énormément de messages ! D’ailleurs je n’arrive même pas à répondre à tout le monde sinon j’y passerai ma vie.

Déjà, il y en a, ce sont simplement des messages d’encouragement “c’est super ce que tu fais, merci“. Et il y a de l’entrant. Du type “Salut Nico, j’ai vu que t’es électricien, t’es dans la région Lilloise, j’ai un bâtiment à faire, est-ce que tu peux venir faire passer un devis…”. J’en reçois énormément aussi.

Donc c’est vrai que la communauté qui me suit est très engagée, comme tu dis. Et j’ai même, entre guillemet, mon petit fan-club. Sur mes commentaires, il y a toujours à peu près le même petit noyau de gens qui commentent.

🎤 Ellia : Dernière question….

Est-ce qu’il est primordial d’être présent sur les réseaux en tant qu’artisan en 2022 ?

💡Nicolas : On ne va pas se mentir. Si tu n’y es pas… C’est quand même compliqué.

Je pense qu’il y a des artisans, parce que j’en connais plein, qui sont installés depuis longtemps, qui ne sont pas forcément sur les réseaux et qui tournent. Parce que les gars, ils sont connus. Dans le secteur, ils sont connus comme le loup blanc comme on dit. Donc effectivement, ils ont même plus besoin d’aller chercher du business.

Mais si tu t’installes… Moi je me suis installé il y a 3 ans par exemple. Aujourd’hui, franchement, si tu veux sortir un peu du lot, faire du business, développer un peu ton entreprise même à taille modeste (parce que moi j’ai une toute petite entreprise). Pour faire du business, gagner ta vie, les réseaux ça reste quand même une case un peu obligatoire.

Et comme il y a énormément de monde qui est là… C’est un truc de fou aujourd’hui, la digitalisation est juste hallucinante. Et ça s’est accéléré encore avec le covid.

Je pense que l’artisan qui veut durer, qui veut se faire connaître et aussi montrer qu’il fait du bon taff… Oui, les réseaux, c’est un passage obligé.

Votre note :

Léa est responsable SEO chez Warmango. Son rôle est de faire tourner le blog à l'aide d'une équipe de rédacteurs intrépides. Auparavant, elle était en charge du référencement des produits sur le site, ce qui fait qu'elle a pu emmagasiner beaucoup d'infos sur les produits, leur technique, et les besoins des artisans. Ne lui demandez pas pourquoi elle est végé, Léa vous répondra pourquoi vous ne l'êtes pas (mais en vrai jurassienne, elle garde une passion envoûtante pour le fromage)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.